Revue de presse et avis lecteurs

À propos de Elle a ri !
Nicole, 31/10/2017

Je suis partie quelques jours en vacances avec votre livre dans mes bagages.
Je l'ai terminé à regret tant je trouvais cette famille attachante...
J'ai découvert une réalité que je n'appréhendais que par ce qu'en disent les médias.
Nous avons nous même un fils qui sans être autiste, est différent, j'ai donc pu reconnaître certaines situations où tout toune autour de l'enfant qui a le plus besoin d'attention.
Comme dans votre livre, dans la fratrie, l'un est excellent, l'autre plus dans la norme
mais aucun des deux ne s'est jamais impliqué tant auprès de leur frère.
Nous avons mis le maximum de choses en place afin qu'il ne soit jamais à leur charge après notre mort.
Certains disent que Rémi est comme les autres... Mais nous avons connu la fatigue et le découragement de Juliette et David et nos propres parents ont minimisé nos difficultés.
Cela élargit le problème du handicap à toute la parentèle et pointe vraiment le fait que la différence n'a aucune place dans notre société.
Je vous remercie vraiment de m'avoir fait vivre de très bons moments à la lecture de votre livre et j'ai hâte d'en découvrir un autre.

Magazine PRIMA, septembre 2017

Rubrique "les livres qui soignent"  - les rassurants:
.../...  un beau roman à la fois joyeux et apaisant.

"Elle a ri !" un roman bouleversant, juin 2017

Article paru dans  "Images de Marcq"
le dernier livre d'Elisabeth Bourgois "Elle a ri" évoque avec émotion l'autisme d'un enfant. Rencontre avec une écrivaine sensible qui porte haut et fort des messages d'espoir et d'amour.
La gentillesse, la douceur et le sourire d'Elisabeth Borugois sont communicatifs. Longtemps Marcquoise, ell est revenue sur sa terre de coeur il y a un an et a travaillé sur son dernier livre, "Elle a ri," qui raconte le quotidien d'une famille dont la petite dernière est autiste
C'est un sujet que l'auteure connait bien puisqu'elle a notamment puisé son inspiration dans les moments partagés avec sa belle soeur, handicapée mentale ; "je n'ai pas voulu faire un livre bisounours, j'ai souhaité donné la parole aux familles, expliquer les difficultés que nous avons à comprendre ceux qui sont emmurés par ces troubles envahissants du comportement, explique Elisabeth Bourgois. Le déni, la honte,  les difficultés à surmonter, les joies, la vie de famille, elle aborde des thèmes peu évidents avec une cériture tout en finesse. Son souhait ? Permettre aux familles qui connaissent cette situation de se sentir moins seules et éveiller tout à chacun à certaines réflexions, pour mieux aller à la rencontre de celles et ceux qui sont différents."
.../... tous ceux qui débordent d'amour pour un membre de leur famille en situation de handicap n'ont pas toujours la possibilité d'écrire un livre, c'est donc à nous, auteurs, de la faire. Nous sommes des passeures d'histoires"
Le Trio de "Elle a ri" (Hubert Lanthier paysagiste et le Dr Jean-Claude Madelin)  souhaite continuer le travail mené en organisant le samedi 17 février 2018 à l'hippodrome de Marcq, un colloque sur "la famille au coeur du handicap mental et des maladies psychiques".
 

123 loisirs, mai 2017

Sur la Côte d’Opale, entre la mer et la forêt, dans une ferme isolée avec chambres d’hôtes, vit dans la souffrance et l’incompréhension, une famille très unie : David garde forestier, Juliette qui accueille les vacanciers, peint à ses heures, Bérénice la fille aînée, Oscar le garçon (10 ans). Tous quatre s’angoissent et se révoltent parce que la petite dernière, Capucine, (4 ans), a un comportement parfaitement incompréhensible et imprévisible. Brusquement hurlante et brisant tout, elle tombe ensuite dans une apathie profonde. Diagnostic : elle est autiste.
A force d’amour, de patience, de persévérance, en dépit des difficultés qui ne sont pas gommées, chacun s’efforcera d’apporter un peu de bonheur à cette petite fille, par ailleurs très belle.
Inspiré de faits tirés d’expériences personnelles et de témoignages, ce roman passionne de la première à la dernière ligne. L’histoire touche le lecteur, le fait pénétrer dans le monde mystérieux du handicap mental, et lui montre que tout est possible avec beaucoup d’amour.
Le style assez oral et les dialogues nombreux donnent une impression de texte brut, vrai et fort.
Une histoire familiale à laquelle on repense longtemps...

À propos de L’inavouable secret de Clara
Les chroniques de Madoka – blog

Un récit magnifique et touchant, raconté de façon réaliste et en même temps pudique (…./…) J’ai vraiment apprécié la lecture de ce roman, on banalise trop dans la société l’avortement ou il est présenté comme un remède imparable à un faux pas.
Et bien ce n’est pas aussi simple que cela et l’auteure a su parfaitement faire ressentir les angoisses, les doutes, la tristesse que peuvent endurer chaque jeune fille qui est passée par là !…Ce livre tout en restant une belle histoire peut servir de mise en garde. Merci à l’auteure pour son talent et sa justesse !

Librairiecatholique.com

On souhaite à ce livre, tout à fait actuel et facile à lire, de contribuer à l’éducation d’un vaste public d’adolescents, précisément celui que vise l’auteur, mère de six enfants, ex-infirmière, qui s’est faite romancière et conférencière dans les lycées et collèges, pour aider les jeunes à faire face aux grands problèmes qui se posent à la société actuelle. Certains parents, égtalement, pourraient tirer profit de cette lecture. Et ce serait une très bonne chose qu’un cinéaste en tire le scénario d’un joli film qu’il pourrait réaliser avec un budget modeste.

Un jeune de 17 ans

Ce n’est pas un livre sur les conséquences d’un viol, un sujet très grave, mais c’est surtout axé sur la suite, avec le fait d’être enceinte et le choix à prendre : avorter ou accoucher ? Je pense que ça doit être un sujet très délicat, et l’auteur se base sur ce sujet délicat pour créer une merveilleuse histoire par la suite. Ce sujet peut-être assez dérangeant, mais il est très utile d’en savoir quelque chose, surtout pour les filles. Mais ici, c’est meilleur, nous avons une nouvelle alternative présentée qui était assez “tabou”, le fait de garder l’enfant et de l’assumer même s’il est issu d’un viol. J’ai trouvé ce choix très bien traité, car dans l’imaginaire collectif, le seul choix à prendre est l’avortement, alors que ce n’est pas le cas, et on voit assez bien cet imaginaire durant tout le roman. Comment assumer un enfant à 16 ans alors qu’on a même pas fini sa crise d’adolescence ? C’est difficile, mais c’est le choix de Clara, et découvrir toutes les choses qu’elle fait pour son enfant est magnifique, elle a vraiment un courage très surprenant, et je l’admire. (…/…) Ca parle aussi de l’adolescence, des sentiments, de la naïveté, de l’amitié qui se casse, de la maternité à 16 ans, des parents… et autant de sujets si sensibles ! Voilà le résumé et mon avis un peu brouillon, puisque ça m’a tellement ému, que j’arrive pas à catégoriser mon avis, mais voilà ce que j’en est pensé, et je vous le conseille, à tous, filles et garçons !

M. Pédiatre - 52 ans

Je craignais, vu le titre et le résumé de la couverture, que ce soit triste et désespérant…Vous avez su mettre de l’optimisme sur tous les sujets que vous traitez dans ce livre. Votre sensibilité et votre façon d’aimer ceux que vous rencontrez, transparaissent à chaque ligne. (…/…) J’aimerais que les jeunes filles que je côtoie dans mon travail trouvent sur leur chemin des gens qui leur présentent la vie de cette façon. Vous allez me dire que je peux le faire…j’essaie…Mais c’est dur de ramer à contre courant et de parler d’Amour quand la réalité est faite d’égoïsme, de brutalité, de recherche du plaisir immédiat. Merci d’avoir mis noir sur blanc tout ce que je veux transmettre. (Il faudrait) que les parents sortent de leur égocentrisme, s’occupent de leurs enfants et arrêtent de les pousser à être des adultes qu’ils ne sont pas encore !

G - 35 ans

Je vous remercie pour la qualité de ce roman. Je pense que le thème principal de ce roman est la compassion.
- Compassion envers Clara dans ses combats, sa jeunesse aussi.
- Compassion envers ses parents qui tentent tant bien que mal d’aimer leur fille.
- Compassion envers la vie qui vous décrivez telle qu’elle est et non avec des mots biaisés.
- Compassion envers Alex qui malgré le mal qu’il a fait finit par s’en sortir après avoir vécu une descente aux enfers. (…/…). Je pense que certains de vos livres devraient être adaptés au grand écran. Je pense par exemple à «Envol», «Le prix de l’audace», «La grand mère aux loups». Je ne suis personne pour vous dire ça mais je trouve que votre style est tellement imagé que il m’arrive parfois dans mon imagination de le voir en film. En tout cas je trouverais cela intéressant.

À propos de La mémoire d’un coquelicot
La Manche libre, sept 2011

Avril 1918 : dans une plaine du Nord gorgée du sang des soldats, un survivant. Un seul. Un homme blessé, hagard, ne sachant plus qui il est ni d’où il vient. A l’hôpital où l’on a soigné ses plaies, une jeune veuve, châtelaine, demande à le recueillir, dans l’espoir d’une guérison… Rien à faire. La mémoire de l’inconnu semble à jamais enfouie. Qui sait si la bonne samaritaine ne va pas s’éprendre de cet étrange amnésique ? Mais Elisabeth Bourgois sait dépasser le romanesque sentimental et, de cette situation initiale tragiquement réaliste, nous propulse dans un passionnant roman de l’identité perdue où l’intrigue jamais ne perd en force et en puissance émotionnelle. Le lecteur, entre passé et présent, est mené de révélations en retournements, et ce roman est de ceux dont on sent qu’une fois le livre fermé ils ne nous lâcheront plus.

À propos de Le courage vient du ciel
Roland, 31/10/2017

vos livres LE COURAGE VIENT DU CIEL et sa suite devraient faire le scénario d un film!!! lecture facile , histoire agréable a suivre, de l amour, de la tendresse, du suspense ,MERCI
je le recommande vivement dans mon entourage
FELICITATIONS,
tous mes respects Madame

Un libraire de Paris

A mon avis, peu d’auteurs écrivent aujourd’hui comme il faut pour la jeunesse. Vous avez reçu un talent, celui de la plume, mais aussi vous voulez par vos livres porter les adolescents au bien. Et c’est justement les deux qu’il nous faut !

La Manche Libre, 28 mars 2009

Tout dans ce roman, est simple et sonne juste : de quoi nous rappeler que l’on peut donner à admirer sans tomber dans les excès du romanesque, émouvoir sans user des ficelles du pathos, et faire réfléchir sans sacrifier aux idéologies ambiantes.

Lecteur anonyme

J’ai lu avec passion votre roman «le courage vient du ciel» Je vous félicite avant tout, car il est bien rare, dans mon métier (de correcteur ndlr) , de trouver à relire un texte de si haute qualité ; manifestement, comme aurait dit «Marie Noël» : Madame, vous savez écrire !

Catherine - 40 ans

Je viens de terminer « le courage vient du ciel » et c’est avec beaucoup de regrets que je quitte la famille Golliot. J’ai vraiment apprécié de partager la vie de tous vos personnages.
Pour nous qui n’avons connu cette guerre qu’au travers de nos cours d’histoire, vous nous décrivez parfaitement toutes les souffrances qu’elle a générées. Des familles se sont dévouées corps et âme pour sauver des vies, pour finir anéanties… Je vous remercie encore très vivement de m’avoir fait passer un si bon moment.

Henry - 70 ans

Tout dans ce roman, est simple et sonne juste : de quoi nous rappeler que l’on peut donner à admirer sans tomber dans les excès du romanesque, émouvoir sans user des ficelles du pathos, et faire réfléchir sans sacrifier aux idéologies ambiantes.

Une prof dans le sud de la Serbie

J'étais a Niš donc, en train d'écrire un mail dans la petite médiathèque de l'antenne de l'institut français, je lève un peu le nez de l'ordinateur et mes yeux s'arrêtent sur le premier bouquin face a moi sur le rayonnage, un livre d'Elisabeth Bourgois. C'est peut-être bien le dernier, 2013, un roman historique et qui s'appelle en plus ''d'un fils a l'autre''. Je n’en revenais pas... L'itinéraire mystérieux et saugrenu d'un livre pour atterrir à Niš...

Nicolas - 50 ans

Merci pour votre roman dont la lecture nous enchante. Mes racines plongent dans le Boulonnais profond (terrien) mais à la lecture je retrouve bien le climat de notre belle région. Il est riche de la découvrir à une autre époque et vous avez réussi à travers de belles descriptions à faire rejaillir les bruits, les odeurs et les sentiments. On se sent bien dans votre livre.

Lecteur anonyme

J'ai pris par hasard à la médiathèque de CALAIS votre livre «le courage vient du ciel». Vous avez su dépeindre Boulogne/s/mer avec réalisme. Je me suis plongée dans la vie de ces gens avec délice. J'adore l'histoire de notre région mais surtout cette ville avec ses vieilles pierres qui parlent aussi bien du siècle dernier que du temps des romains. Merci de m'avoir fait rêver.

À propos de Les assassins sont si gentils
L de B – Valeurs actuelles, 22 septembre 2006

Même si le dernier roman d’Elisabeth Bourgois reste une fiction, il n’en reste pas moins réaliste, haletant et inquiétant. Prenant à bras le corps cette question d’actualité brûlante qu’est l’euthanasie, la romancière nous fait réfléchir à la gravité de l’acte qu’on tend à banaliser, aux risques qu’il engendre pour notre société et à l’égoïsme qu’il favorise.

P-Y.C La voix du Nord, 14 septembre 2006

Court et dynamique roman publié aux éditions Salvator, servi par une écriture efficace, «les Assassins sont si gentils» est une introduction agréable et fouillée au débat sur l’euthanasie. L’auteur hardelotoise a le mérite de faire état de l’ensemble des targuments des promoteurs et des opposants à cette pratique (… /…). Un thriller passionnant où la fatalité semble s’abattre sur l’héroïne. Quant au débat, chacun pourra se faire son idée.

Sélection livre de la Voix du Nord, 27 juillet 2006

Etonnant (… /…) Le fond surprend, riche d’un vaste débat sur l’euthatnasie (…/…) on entre dans un polar au suspense certain.

A.E. Delattre – Côte d’Opale Magazine

Ce livre mêle avec beaucoup de réussite l’aspect romancé d’une intrigue policière et la réflexion philosophique sur le choix de vie ou de mort.

Politique magazine, septembre 2006

C’est un bon roman. Elisabeth Bourgois y met toute sa connaissance des milieux médicaux et des méthodes de manipulation des nouveaux «eugénistes» (…/…) L’auteur recrée sous forme fictive des situations réelles : elle en montre la violence dramatique et elle indique aussi la voie pour en sortir dans une dignité humaine retrouvée. C’est plein d’expérience avec un vrai talent de conteur.

La Manche libre, août 2006

Le grand mérite d‘Elisabeth Bourgois est d’avoir su faire de cet excellent thriller l‘illustration d’un débat de société dans lequel elle n’hésite pas à aller au rebours de bien des idées reçues. Ce qu’elle pose crûment, c’est la douloureuse question de l’euthanasie : avec un réalisme qui bouscule le lecteur le plus averti, en le faisant réfléchir sur l’insidieux conditionnement dont nous sommes victimes. Un roman de grande classe.

Un écrivain

J’ai lu avec avidité votre roman : «les assassins sont si gentils». Je devine à travers les lignes le fond de votre pensée…ce livre a le grand mérite d’amener le lecteur à réfléchir sur la question douloureuse de l’euthanasie et a profondément chamboulé l’opinion que je m’étais faite à la suite de l’affaire «Humbert». Un bénéfique temps d’arrêt qui me fait voir les choses de façon différente… même si «tout n’est jamais tout blanc ou tout noir»… merci pour ce roman.

Lettre d’info, librairie catholique.com, 13 septembre et 10 octobre 2006

Elisabeth Bourgois nous offre là une lecture passionnante propre à occuper une longue soirée. Elle a d’autant plus de mérite à soutenir l’attention du lecteur qu’il s’agit d’un roman à thèse qui s’inscrit dans les polémiques actuelles autour de la légalisation de l’euthanasie.

À propos de Marie de Beaujeu
Edouard - 62 ans

Dans «Marie de Beaujeu», vous savez analyser avec finesse et justesse la psychologie des personnages même à des époques lointaines et vous abordez les problèmes les plus difficiles de la vie humaine avec une sensibilité très profonde…

Carine - 18 ans

Votre roman m’a empêché de dormir, il fallait que je sache la suite… j’ai été captivée. Je ne me lasse pas re relire vos livres et je découvre toujours un message que j’avais oublié au passage.

Geneviève - 61 ans

J’ai dévoré votre livre, il me tient compagnie, je le savoure jour après jour…

À propos de Envol
Patrick - 42 ans

«Envol» est merveilleusement écrit, tout en simplicité et en finesse. Mon fils s’en est emparé à ma grande stupeur car je ne me souviens pas l’avoir vu un livre à la main !

À propos de Marie Sarment
Marie-Paule - 82 ans

«Marie» est un très beau roman tout à fait passionnant et fort bien écrit, avec maîtrise, justesse et sensibilité. Sa lecture m’a apporté un grand réconfort et m’a permis de fortifier ma Foi…

À propos de Les ailes brûlées des papillons
Luc - 42 ans

Votre livre sur les sectes «Les ailes brûlées de papillons» nous aident à y voir clair. Merci.

À propos de La grand-mère au loups
Pierre - 73 ans

J’ai été touché par le réalisme des personnages, des souffrances et des blessures. Vous avez osé un regard de liberté sur notre siècle, sur les chemins parfois difficiles de nos vies, sur les mouvements parfois ténébreux de nos coeurs… magnifiques !

Isabelle - 46 ans

Mon mari a passé la nuit avec vous ! C’est bien la première fois que je le vois ainsi plongé dans un roman !

Dominique - 50 ans

Miroir du sens et de la clairvoyance… ravissement de la lecture… excellent scénario pour un feuilleton télévisé pétillant de charme et de jeunesse…

Lecteur anonyme

Mon voyage avec «la grand-mère aux loups» a été trop court .....
Il y a bien longtemps que je n'ai pas eu autant d'émotions en lisant un roman. Un seul mot : formidable....une très jolie histoire, bien écrite avec beaucoup de sensibilité, qui ne laisse pas indifférente le lecteur. J'ai beaucoup aimé la philosophie qui se dégage. C'est vrai que je suis très attirée par les romans qui se déroulent pendant la guerre. Ma grand mère a fait partie de la résistance c'est peut être pour cette raison. Mais peut être que vous avez un peu de cette grand-mère aux loups ..... Et l'art de l'écriture n'est pas donné à tous! Bref vous avez fait une adepte, je vais continuer à lire vos romans et surtout en parler autour de moi. Merci à vous pour ce formidable moment passé par la lecture de ce roman.

À propos de Les chaussons par la fenêtre
Jean - 56 ans

Votre livre «les chaussons par la fenêtre» m’a touché, interpellé et réconforté, c’est bien la première fois que j’ose écrire à un auteur pour témoigner de l’émotion ressentie… votre bouquin n’est pas de la grande littérature, mais vous allez droit dans la vie, sans tra la la et j’ai passé un moment sincère et intense en votre compagnie…

Autres livres
Je m'appelle Marie, 15/09/2017

 Je viens de découvrir grâce à lecteurs.com votre "Je m'appelle Marie" dont la couverture de Boticelli est splendide! Vous nous faites vivre Marie comme une amie proche dont on suit l'évolution des sentiments...Merci pour ce beau livre, simple et touchant.

je partage avec vous l'histoire de Marie vue du coran
Votre livre est fabuleux. trop bien écrit et qui donne à des moments de fortes sensations. merci

Vous qui connaissez ce que je suis collectionneuse de belles âmes, lisez ce bouquin !!!!! vous n'en sortirez pas intact tant c'est d'une force qui prend aux tripes
toutes les mamans du monde s'y reconnaissent

Le visage de Marie que vous nous faites saisir est simple, beau, profond, humain. Je vibre avec elle à la lecture de ces pages qui me dilatent le coeur.

Je  me  régale ... je  lis à  petite dose... un chapitre à  la fois, c'est ma  prière  du matin ! merci.

Quel plaisir de lire « je m’appelle Marie » terminé hier soir !
On voudrait qu il dure longtemps ! le récit de cette « Maman » est tout simplement formidable, nous connaissons le vécu de Marie mais on ne se lasse pas de le lire, de l’entendre…

Roman certes, cette vie de la Vierge Marie, car il y a de l'invention dans le contexte des évènements. Mais l'essentiel des faits et des paroles est absolument fidèle à l'évangile. L'auteure offre une très belle façon d'entrer dans la réalité de la vie de Marie et dans son intimité, car l'écriture poétique est ici vraiment au service de la compréhension profonde de la Vierge Marie. Une jolie réussite.(Revue : M de St Antoine)

"Je m'appelle Marie", 22/09/2017

 
Je viens de découvrir grâce à lecteurs.com votre "Je m'appelle Marie" dont la couverture de Boticelli est splendide! Vous nous faites vivre Marie comme une amie proche dont on suit l'évolution des sentiments...Merci pour ce beau livre, simple et touchant.

"je m'appelle Marie" - Ed du Cerf, 20/09/2017

je partage avec vous l'histoire de Marie vue du coran
Votre livre est fabuleux. trop bien écrit et qui donne à des moments de fortes sensations. merci

"Je m'appelle Marie - Ed du Cerf, 12/09/2017

Vous qui connaissez ce que je suis collectionneuse de belles âmes, lisez ce bouquin !!!!! vous n'en sortirez pas intact tant c'est d'une force qui prend aux tripes
toutes les mamans du monde s'y reconnaissent
 

Un doigt dans le pot de confiture

Xavier  :  je vais en retenir une phrase. La phrase vraiment bien vue de votre livre: "Le courage n'a rien d'objectif (...) il témoigne du summum de la liberté quand on accepte de faire ce qui nous insupporte, quand on accepte d'être ce que l'on est définitivement devenu, quand on accepte d'agir jusqu'au bout de nos propres choix". 
 
 

Un doigt dans le pot de confiture

Nadine : je vous disais récemment que votre livre « un doigt dans le pot de confiture » - dont je n’avais lu que les premières pages - était « touchant ».
Permettez-moi de vous dire que, après l’avoir lu en totalité (ce qui se fait tout seul), il est bien plus que cela : d’une part il est époustouflant d’authenticité, mais de plus le lecteur plonge avec vous progressivement dans la douleur, il pleure de vraies larmes, et peu à peu sa fin, pleine d’Espérance, le réconforte.
Félicitations pour ce très bel hommage que vous faites à votre mari, chère Elisabeth. Vous avez vraiment su, spontanément, nous convaincre sans chercher d’artifice : c’est très beau et très vrai.
 

Un doigt dans le pot de confiture

Isabelle : CE PETIT LIVRE EST BEAU, très beau (80 pages). Avec des mots simples, l'écrivain a voulu rejoindre tous ceux qui ont connu ce drame (ndlr : maladie et perte de son conjoint) : l'épuisement, le désespoir, les décisions terribles à prendre, la communication parfois difficile avec le corps médical… Mais aussi, ici et là, des paroles, des gestes qui permettent de ne pas sombrer, et aident à se reconstruire.
 

L'inavouable secret de Clara

Anissa : J'ai récemment lu votre livre : l'inavouable secret de Clara et j'ai été captivée, le mot est faible pour décrire l'effet que m’a procuré votre livre. Selon moi, vous avez un don peu commun et pas à la portée de tous. Avant je ne vous connaissais pas, mais à partir d'aujourd'hui je compte bien lire vos livres qui, j'espère, seront comme celui-ci. Votre roman m’a beaucoup plu malgré que je ne sois pas concernée par les sujets abordés, j'ai été très très touchée.
 

La grand-mère aux loups

Hélène : je suis du Nord et par le plus pur des hasards j'ai découvert votre livre « La grand-mère aux loups » dans ma biblio municipale.....je vous avoue que j’ai été littéralement sous l’emprise de ce bouquin, j’y ai retrouvé mes racines, ma grand-mère qui me parlait de cette triste guerre 14-18 .....
Bref, j’ai adoré votre façon d’écrire, de décrire, d'être proche des êtres......je suis par ma profession auprès de personnes polyhandicapées, depuis un certain temps.... 40 ans et « se donner pour recevoir au centuple" votre livre me l'a renvoyé en pleine figure MERCI MERCI beaucoup
 

Anne - 40 ans

Vos livres sont des déclics pour discuter avec nos enfants.

Lecteur anonyme

Je vis à Montréal (Québec) et j'ai visionné l'excellente entrevue que vous avez accordée à KTO. Je vous ai trouvée lumineuse et fort intéressante. J'ignore votre âge, mais je suis sûr que vous ne le faites pas. Quel beau visage vous offrez à la caméra. Et quel propos vous tenez ! Mille mercis pour cette présence des plus réconfortantes. Trouve-t-on vos livres au Québec?

Lecteur anonyme

Je vous écris pour vous remercier, vos livres sont très captivants et très émouvants. Je prends toujours du plaisir et de l'envie à les lire. On a du mal à se détacher de l'histoire une fois que nous sommes dedans. Ils nous font comprendre certaines choses de la vie !! Ceux que j'ai préféré ce sont "le courage vient du ciel ", " la mémoire d'un coquelicot " , " la grand mère au loup" , " Marie de Beaujeu ", " les chaussons par la fenêtre " ... J'espère que vous continuerez à nous émouvoir !! Un grand merci !!!

Lecteur anonyme

Je vous ai vue et écoutée sur KTO avec un réel intérêt. Les sujets qui me touchent sont l’avortement et l’euthanasie comme s il y avait une bonne mort ! J ai acheté la plupart de vos romans qui m’ont montré qu’il existe des personnes de coeur comme vous. Avec mes affectueuses pensées.

Amélie - 15 ans

J’ai beaucoup aimé votre livre, je suis vraiment entré dans l’histoire, j’avais beaucoup de peine à en sortir et j’étais pressée d’y retourner pour connaître la suite…

Lectrice anonyme

Le livre me permet bien après cette rencontre, de venir vous dire, combien grâce à mes petites filles, j’apprécie vos livres. Ils sont merveilleux et rendent les lecteurs, à mo avis, bons. N’est ce pas là, la preuve que vos ouvrages sont excellents. Je ne peux vous dire qu’une chose, qu’un mot: Merci.

J'espère que vous continuerez ainsi, si vos livres sont tous ainsi je ne finirai de pleurer tellement ils sont réalistes on croirait que vous avez raconter une histoire qui c'est produite réellement tandis que c'est le simple produit de votre imagination, merci infiniment ! Je suis profondément touchée !

Je ne vous remercierai jamais assez d'écrire des livres aussi captivants !

Sincèrement, une lectrice touchée votre livre !!

Lecteur anonyme

Chère Élisabeth j'ai récemment lu votre livre : l'inavouable secret de Clara et j'ai été captivée, le mot est faible pour décrire l'effet que m’a procurévotre livre. Selon moi vous avez un don peu commun et pas à la portée de tous. Avant je ne vous connaissais pas mais à partir d'aujourd'hui je compte bien lire vos livres qui j'espère seront comme celui-ci. Votre roman m’a beaucoup plu malgré que je ne sois pas concernée par les sujets abordés j'ai été très très touchée. J'ai une question à laquelle j'espère que vous répondrez : quel était le cadeau qu'Alex a offert à Clara?? Cette question me trotte dans la tête depuis un moment. Je vous remercie alors pour votre livre qui ne m'a pas laissée indifférente. !!! Bonne continuation. 

Lecteur anonyme

Je suis du Nord et par le plus pur des hasards j'ai découvert votre livre dans ma biblio municipale.....je vous avoue que j’ai été littéralement sous l’emprise de ce bouquin, j’y ai retrouve mes racines, ma grand-mère qui me parlait de cette triste guerre 14-18 ..... Bref, j’ai adoré votre façon d’écrire, de décrire, d'être proche des êtres......je suis par ma profession auprès de personnes polyhandicapées depuis un certain temps... 40 ans et « se donner pour recevoir au centuple" : votre livre me l'a renvoyé en pleine figure MERCI MERCI beaucoup. Vous avez réveillé en moi quelque chose que j’avais perdu, depuis le décès de mon fils MERCI DU FOND DU COEUR

Lecteur anonyme

Bonjour madame,

J'aimerais vous dire que je suis en grande admiration devant vos livres et que je les lis d'un seul coup tellement ils sont bien écrits ! J'aimerais beaucoup que vous fassiez un tome trois à la saga " le courage vient du ciel" et " la mémoire d'un coquelicot" ... Hortense va-t-elle épouser monsieur Mondier ? Merci beaucoup pour tous ce que vous faites ! PS : "La grand-mère aux loups", et je pense, mon préféré avec "les assassins sont si gentils"

Lecteur anonyme

Je suis thérapeute de couple sur Lille et vous m'avez offert un livre sur l'amour. Je l'ai trouvé très doux, plein de tendresse, bien écrit et empreint de valeurs fortes.